Suite aux attaques des comptes Gmail par les hackers chinois ; comptes parmi lesquels se trouvaient les adresses électroniques de certains responsables américains, Hillary Clinton a déclaré hier que cet incident était très grave et que même l’administration Obama en a été perturbée. La secrétaire d’état Américaine a également déclaré que le FBI avait déjà lancé une enquête sur cette affaire.

De leur coté, les fonctionnaires de Google ont annoncé qu’ils étaient en mesure d’arrêter le hack qui était sous forme de phishing. Ils ont également déclaré que les pirates auraient suivi l’activité Gmail des activistes politiques chinois, des journalistes et des responsables gouvernementaux et militaires des Etats –Unis et d’autres pays d’Asie.

Le gouvernement chinois, quant à lui, a totalement nié avoir joué un rôle dans cette affaire de piratage et qu’il était fermement opposé à ces pratiques de sabotage d’internet et de sécurité informatique. Le ministre des affaires étrangères chinois Hong Lei a affirmé que les allégations selon lesquelles le gouvernement chinois supporte les pratiques de piratage étaient absolument infondées. Il a également déclaré aux journalistes que le gouvernement combattait ces problèmes de piratage et que ce genre d’ennui ne concernait pas uniquement la Chine mais que ce sont plutôt des préoccupations d’ordre mondial.

Ce n’est pas la première fois que Google rencontre ce genre de problèmes en Chine. En Mars 2010, le géant informatique avait déclaré que le gouvernement chinois avait bloqué l’accès de certains utilisateurs à Gmail. Ce dernier avait nié ces accusations et les a considérées comme inacceptables.

Source

facebooktwittergoogle_plus
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 1 = cinq