Il y a peu le Journal du Webmarketing avait relayé le début d’une opération baptisée « Huis clos sur le net ».
Pour rappel, cette opération consistait pour 6 journalistes de médias francophones à s’isoler dans le Périgord et à se tenir informer de l’actualité uniquement via Facebook et Twitter.

L’objectif : savoir si l’information relayée par les réseaux sociaux peut-être crédible, si elle suffit et de façon plus générale expérimenter ce que serait notre perception du monde avec ces seuls types de sources d’informations.

Voici une synthèse des enseignements de l’opération « Huis clos sur le net » tirée des bilans faits par deux des journalistes : Nicolas Willems de la RTBF et Benjamin Muller de France Info.

Les apports positifs de Twitter et de Facebook concernant l’information

La fonction d’alerte et de rapidité de relais

Facebook et Twitter sont des sources d’information accessibles facilement et rapidement, elles permettent donc de délivrer des actualités quasi instantanées par rapport à l’événement.
Les journalistes ont été bluffé par la rapidité de transmission de l’info permise par Twitter. En quelques secondes, le réseau de micro-blogging permet de relayer une information d’un bout à l’autre du monde.

La fonction de substitution par rapport aux médias traditionnels

Les réseaux sociaux sont clairement de précieuses sources d’informations dans les cas où les citoyens n’ont plus accès aux autres médias comme l’ont montré les exemples de l’Iran ou d’Haïti pour des raisons différentes.
Les contributeurs deviennent eux-mêmes des relais de diffusion de l’information à qui l’on peut demander des précisions et un éclairage sur les événements.

Les limites des réseaux sociaux concernant l’actualité

Un relais d’information plus ludique qu’utile

Facebook est surtout utilisé dans sa dimension ludique et fun. En revanche, Twitter a bien pour principale fonctionnalité de diffuser de l’info. Seulement, il s’agit le plus souvent de « soft news » plus que d’actualités politiques et économiques.
Avantage de cette prédilection pour les infos light, Twitter est une source fiable et riche pour suivre l’actualité des nouvelles technologies.

La hiérarchie de l’information en prend un coup

Forcément, la sacro-sainte hiérarchie de l’information qui a cours dans les médias traditionnels en prend un coup sur Twitter. Une polémique entre deux personnalités politiques sera beaucoup plus relayée qu’une grève de la SNCF.
Du coup, une information souvent retwittée ne sera pas forcément une des informations principales sur laquelle la radio, la télé ou la presse auront fait un focus.

Une information vraie mais tronquée

Même si il y a eu des cas de fausses informations diffusées sur Twitter, les journalistes ne remettent pas en cause la crédibilité de ce réseau.
Néanmoins, Twitter de par sa configuration propose souvent une information lacunaire qui par elle-même ne suffit pas à donner toute la dimension d’un événement.
Twitter ne permet pas immédiatement un accès contextuel à l’information et il faut souvent s’en remettre aux médias classiques pour connaître et comprendre les circonstances des faits.

Omar B.Hamza

Web Analyst (SEO, SMO) La recette du Web chez Access To E Business
Optimisation pour les moteurs de recherche (SEO), audit technique et sémantique,
Valeur de la présence en ligne des entreprises, améliorer le rendement de leur site web et leurs initiatives de marketing en ligne.
Omar B.Hamza
Facebooktwitter
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 3 = un