Les marques ont toujours eu des soucis avec les usurpateurs d’identité sur Facebook. Jusque-là, n’importe qui, fan « innocent » ou vrai usurpateur, peut créer une page fan au nom d’une marque célèbre, réunir des milliers de fans là-dedans, et exploiter cette audience à sa guise. Dans ce cas de figure, la coutume voulait que le détenteur des droits sur la marque signale la page usurpatrice, Facebook restaurait alors les droits d’administrateur à leur légitime clameur.

Il en reste que les droits sur certaines pages parlant d’une idée générale ou d’un concept (Vacances, Pizza, …) ne peuvent être réclamés par personne, bien qu’elles soient un outil de spam redoutable et à la portée de tous.

La solution ou l’alternative à certaines pages fan pour laquelle a opté le réseau social n°1 mondial a l’air simple : « Générez du support pour votre cause ou sujet préféré en créant une page de communauté. Si elle devient très populaire (et attire donc des milliers de fans), elle sera adoptée et maintenue par la communauté Facebook. »

L’interface de création de pages a donc été modifiée pour inclure les community pages, et là, il est mentionné clairement qu’à un moment donné, vous n’aurez plus la main sur votre page.

Ceci sera certes efficace dans la mesure où ça nous débarrassera des pages genre « Savoir qui regarde ton profil » et autres « Si toi aussi tu portes un parapluie quand il pleut », échantillons de ces arnaques modernes à la sauce SMO, mais un petit souci persiste quand même : à quoi bon créer une page si elle ne sera plus tienne au moment où elle commencera à avoir un grand succès ?

Et puisque les réponses apportent toujours à leur tour d’autres questions: Qui se chargera de gérer ces community pages « trop populaires » pour être gérées par leurs créateurs? A ce stade là, et en l’absence d’administrateurs ou de modérateurs sur ce type de pages, deux choix s’offrent à Mr. Zuckerberg : ou il laissera aux fans le soin exclusif de créer le contenu (donc plus d’affichage dans leurs feed), où il devra casser sa tirelire pour assurer la modération et lancer la plus grande campagne de recrutement de webmarketers de l’histoire, et le community manager sera décidément et incontestablement le métier de l’avenir.

Y avait-il le besoin de proposer autre chose que les groupes et les fan pages déjà existantes ? En tout cas, et comme ça se présente, les webmarketers n’auraient rien à gagner de ces nouvelles community pages en matière de publicité « contrôlée ».�
Enfin, on ne peut pas dire rien de nouveau côté veille et gestion de e-réputation, car en termes de marketing d’influence subtil et stratégique, les possibilités d’exploiter ces pages existent, tout en considérant la tendance de Facebook à les limiter.

Facebooktwitter
Loading Facebook Comments ...

3 pensées sur “Facebook lance les pages de communautés”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ quatre = 7