Grâce à l’e-dinar qui permet de payer les factures de la STEG, du Fai ou de son opérateur de téléphonie mobile, les tunisiens se sont plus ou moins familiarisés avec le paiement en ligne. La démocratisation de l’internet dans notre pays et l’accroissement du nombre continu de « connectés » n’a pas forcément encouragé les entreprises locales à développer la vente en ligne, les modes de paiement à distance étant plutôt le fait de sociétés travaillant à l’export.

En bref, l’e-commerce tunisien en est encore à ses balbutiements. Cela n’a pas empêché des libraires et des maisons d’éditions à se lancer sur le net. La révolution est passé par la et ces spécialistes des livres profitent du nouvel attrait des tunisiens pour les œuvres autrefois interdites du temps de Zaba. Et ces livres commencent à se vendre, les internautes achètent de préférence des livres politiques ou qui parlent de la société tunisienne.

Le premier site de vente en ligne des livres était celui de l’Univers du Livre , Cérés Editions en deuxième apparition et enfin celui de la Librairie Al KITAB .

Claire Fontaine, Mille Feuilles et Culturel sont encore uniquement sur Facebook. Ces librairies auront sans doute bientôt un site.

facebooktwittergoogle_plus
Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


quatre + = 11