Avec le développement et les changements que connaissent les moteurs de recherche et notamment Google, le métier du référencement (ou SEO) est en constante évolution. De la même manière, les moteurs de recherche évoluent au rythme des bouleversements des usages du web.
Si le contenu et le linking sont plus que jamais les maitres mots dans une stratégie de référencement réussie, ils font face aujoud’hui au real time web. Le real time web propose du contenu et des liens provenant de plateformes de médias sociaux tels que Facebook ou Twitter pour ne citer qu’eux.

Facebook et Twitter justement, Matt Cutts en parle dans cette vidéo.

Alors s’il nous dit clairement que les liens provenant de Twitter comportent l’attribut nofollow et qu’un lien sur Facebook ne peut être exploité que lorsque la page d’où il provient est publique, on peut se dire que finalement on a rien à gagner de ces réseaux sociaux finalement.

Pour une agence de référencement qui appuie une part de sa stratégie sur le SMO et le community management, cette perception de la thèse de Matt Cuts serait exagérée

Le référencement aujourd’hui est entrain de s’appuyer de plus en plus sur le SMO (Social Media Optimization) comme levier supplémentaire pour la réussite de la promotion d’un site web. En effet, les référenceurs se servent de plus en plus des medias sociaux pour promouvoir leurs sites internet et inciter les internautes à faire des « liens naturels » vers ceux-ci.

Pour ce qui est de Facebook, son contenu est désormais indexé par les moteurs de recherche après les dernières modification de confidentialités des profils sur ce réseau. Une page fan, un groupe ou même un profil au nom d’une marque ne devrait en aucun cas être privé sur Facebook (ça n’a pas de sens de communiquer dessus sinon) et à partir de là les liens sortants de ces différentes pages seront traités selon les mêmes critères d’évaluation que tous les autres liens pointant vers le site de la marque et provenant de sites partenaires, blogs, forums ou annuaires.

Twitter d’un autre côté a l’avantage actuellement d’être le média social le plus en vue dans les résultats de Google en real time web. Une marque présente sur Twitter augmentera donc ses chances d’apparition dans cette nouvelle option de recherche de Google. Pour ce qui est du linking, et même si les liens sont en attribut nofollow actuellement, tous les spécialistes du métiers recommandent aujourd’hui de diversifier ses sources de liens et la nature de ces derniers dans une stratégie de netlinking. Twitter sera ainsi une de ses sources à compter dans le travail de netlinking d’un site web.

Enfin, et même si Matt Cutts, porte-parole de Google, ne le dit pas ici, nous voulons bien l’avancer : Facebook et Twitter auront leur poids dans le travail de linking d’un site web.

Facebooktwitter
Loading Facebook Comments ...

Une pensée sur “Linking sur Facebook et Twitter”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − 3 =