L'agence, Search Marketing, Social media

Portraits du web : Commercial webmarketing

0 27

Med amine Abassi a 26 ans. Après un passage dans un cabinet de formation et le tourisme d’affaires, il a choisi de donner un nouvel élan à son métier de commercial en intégrant une agence de webmarketing.


Mohamed Amine, peux-tu te présenter en quelques mots ?
J’ai 26 ans. J’ai fait des études de marketing. J’ai commencé ma vie professionnelle comme commercial dans un cabinet de formation. J’ai affiné mon expérience dans le tourisme d’affaires auprès d’un hôtel de Tunis et j’ai intégré depuis quelques mois Access to e business.

Quel est ton métier ?
Je suis un commercial web. Cela veut dire que ma mission consiste à aider les entreprises à maximiser leur présence sur internet. Plus précisément, je dois convaincre les sociétés tunisiennes de la validité du modèle de développement offerte par le web et notamment du ROI qu’elles peuvent tirer d’une présence sur ce média.

Concrètement, quels moyens leur proposes-tu pour être présentes sur le web ?
La démarche est différente si l’entreprise possède ou non un site. Pour celles qui n’en ont pas, nous proposons la création d’un site et du référencement pour accélérer le positionnement du site sur les moteurs de recherche.

Pour les sociétés qui ont déjà un site, nous conseillons du référencement avec souvent des offres packagées qui incluent également du netlinking massif. C’est un bon moyen pour se positionner dans le cadre d’une forte concurrence.

Pour en finir sur les sociétés qui ont déjà un site, il faut ajouter la problématique du contenu.
En Tunisie, les sites ont soit peu ou pas de contenu, soit trop de contenu. Dans les deux cas, nous insistons sur l’obligation d’une optimisation du contenu.

2 questions sur les freins au go action. Les entreprises tunisiennes sont-elles ouvertes à la création d’un site ? Comprennent-elles les enjeux du référencement ?
Elles sont ok pour la création d’un site. Le souci vient du budget qu’elles consentent à mettre dans le site. Entre un free lanceur et une agence, le prix d’un site peut varier de 500 à 4.500 dinars.

Certaines sociétés optent pour le free lanceur à cause du coût mais forcément la qualité n’est pas au rendez-vous. Comme elles manquent de marqueurs objectifs pour juger de la compatibilité du site avec les normes du web, c’est seulement après quelque mois « d’usage » que ces sociétés s’aperçoivent de la mauvaise qualité du site dont elles ont hérité.
A l’agence, nous récupérons souvent des clients qui se plaignent des problèmes techniques de leur site.

Et le référencement ?
Il y a des clients tunisiens qui connaissent le référencement naturel. Mais beaucoup ont du mal parce que le service n’est pas immédiatement tangible. Ce n’est pas toujours facile de comprendre qu’il faut mettre en place un processus assez long pour rendre un site visible sur des mots clés.

Évidemment le client a juste en tête d’être premier sur tel mot clé. Il faut les convaincre que ce processus apporte du trafic qualifié.

 

Je rapporte par exemple le retour du propriétaire d’un site de chirurgie esthétique dont le ROI dépasse de 200 fois la mise de départ.

Du coup, quelles sont les offres de référencement proposées ?
Les offres sont de plus en plus personnalisées et fonction du secteur d’activité du client et de la concurrence à laquelle il a affaire. Dans le package des offres, nous insérons avec le chef département référencement du travail sur le contenu parce que Google Panda est passé par la.

Bien, nous avons évoqué la présence de sociétés via la création de site, le contenu et le référencement. Qu’en est-il des réseaux sociaux ?
Dans une stratégie de ciblage btoc, la présence sur les réseaux sociaux doit venir en complément de la présence offerte par le site. Et pas l’inverse.

La révolution tunisienne a convaincu les entreprises qu’il faut être sur Facebook. Elles se doutent qu’il faut créer une interaction avec les clients et que ce sont les communautés qui font et défont l’image d’une société.

Le danger, c’est quand elles oublient le site. Comment penser que la page Facebook de telle société est sérieuse si elle n’a pas de site ou s’il n’a aucun attrait ?
Pour moi, être sur les médias sociaux est une étape dans une stratégie web globale.

Cela veut dire que tu encourages le community management ?
Bien sûr. Le community manager est essentiel pour avoir des objectifs d’exposition sur le web.

Je pense qu’il faut livrer ce message important aux entreprises : ayez une stratégie webmarketing en cohérence avec votre stratégie marketing.

Pour ça, il faut par exemple que l’identité visuelle soit la même sur le web ou encore qu’il y ait une continuité dans le positionnement. Si la société cible le marché français, elle aura intérêt à se positionner sur Google.fr, à soumettre des bannières sur des sites français et à calibrer sa campagne de liens sponsorisés ou de Facebook ads.

Ces actions sont-elles possibles avec des compétences internes ?
La majeure partie des entreprises tunisiennes ont des pôles marketing avec des équipes restreintes.
Le mieux est donc d’externaliser la stratégie webmarketing auprès d’une agence. C’est aussi un facteur de diminution des coûts, une agence comme Access to e business a rodé ses process de gestion de notoriété.

Est-ce que tu es optimiste sur l’investissement des sociétés tunisiennes dans le web ?
J’ai envie qu’elles prennent l’initiative sur ce métier. Elles sont encore trop suiveuses. Il faut savoir que pas mal d’entreprises étrangères se sont installées en Tunisie avant ou après la révolution.
Elles se sont fait connaitre et pris des parts de marché grâce au net et qui plus est grâce à des campagnes lancées à l’international.

Si on prend l’exemple d’Apple, on voit que le succès de son iStore est du à la réputation en ligne de la marque. La marque du regretté Steve Jobs n’a pas eu besoin de faire de pub physique en Tunisie mis a part des actions de sponsoring comme lors du TedX.
Les entreprises tunisiennes devraient s’inspirer de cet exemple et se positionner fortement sur le web pour une concurrence juste et équilibrée.

Pour finir, comment vois-tu l’avenir du métier de commercial webmarketing ?
Je crois que ce sera de plus en plus un commercial sédentaire qui grâce au web pourra répondre en plus du marché tunisien à des appels d’offres internationaux. La partie contact et notamment le closing de la négociation (finalisation de l’accord) se fera par téléphone.
Quand on sait qu’un client français peut faire une économie de 20 à 30 % sur une prestation de branding internet, il est évident que les web agency tunisiens ont intérêt à s’ouvrir.

Propos recueillis et reformulés par Ramzi Tounsi

Omar B.Hamza

Omar B.Hamza

Web Analyst (SEO, SMO) La recette du Web chez Access To E Business
Optimisation pour les moteurs de recherche (SEO), audit technique et sémantique,
Valeur de la présence en ligne des entreprises, améliorer le rendement de leur site web et leurs initiatives de marketing en ligne.
Omar B.Hamza
facebooktwittergoogle_plus

Articles recommandés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...
Loading Facebook Comments ...

laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *


neuf × = 45

  • Contenu proposé

    Le meilleur de JWM

    • Google comprend désormais les questions complexes

      Le langage semble tellement naturel pour nous que nous le tenons pour acquis, et oublions qu’il nous a fallu des années pour le maîtriser, étant enfants.   Grâce à l’évolution du langage utilisé par Google, son système de reconnaissance des demandes de recherches est de plus en plus performant. Celui ci a « grandi » et peut…

    • Récentes mises à jour du moteur de recherche Google: Penguin ou Panda?

      Des fluctuations au sein des SERP de Google ont été notées ces derniers jours et certains enthousiastes avaient pensé que c’était le lancement de Google Penguin 4.0. Bien que ce ne fût pas le cas, il y a bien eu une mise à jour de l’algorithme principal qui intégrera dorénavant Google Panda. Ces fluctuations qui…

    Recent Comments

    Access To E Business

    Suivez-Nous

    N’hésitez pas à nous suivre sur Google + Ou rejoignez la communauté JWM sur Facebook (n'oubliez pas de cliquer sur J'aime !) Ou même nous suivre sur Twitter
    facebooktwittergoogle_plusrss

    votre newsletter