Social media, Twitter

Une blague pourrie du PDG de Twitter sur une femme secoue la Silicon Valley

0 6

A une question très sérieuse et récurrente sur la place des femmes dans la Silicon Valley (elles sont sous-représentées), le big boss de Twitter, Dick Costolo, a tenté de faire de l’esprit… et même de l’humour. Le moins qu’on puisse dire est que sa blague a fait pschitt et n’a manifestement fait rire personne, ou bien ceux qui ont ri se planquent soigneusement.

Il faut dire, à sa décharge, que Dick Costolo, s’est essayé à la carrière de comique dans une troupe spécialisée dans l’improvisation au terme de ses études universitaires. Apparemment il a bien fait de vite tourner cette page pour aller voir du côté du microblogging…

Le PDG de Twitter a tenté de répondre à un sévère tacle de Vivek Wadhwa, enseignante dans la célèbre université de Stanford, qui a reproché à la direction de Twitter de ne compter que des hommes, mise à part une femme. Des propos donc très sérieux publiés le week-end dernier dans le non moins sérieux New York Times.

Dick Costolo a saisi sa plume, ou plutôt ses doigts, pour répondre à Vivek Wadhwa, et il l’a fait sur Twitter, chose normale somme toute. Ce qui l’est moins, c’est le contenu du message du patron de Twitter qui a comparé Vivek Wadhwa à Carrot Top, un comique américain qui brille par ses prestations d’un autre siècle. Comme on pouvait s’y attendre, Dick Costolo s’est attiré les foudres des observateurs pour avoir osé prendre à la légère un tel sujet, alors que la presse en a fait un de ses combats.

Une femme dans une haute fonction, une rareté

Le PDG de Twitter ne pouvait pas choisir plus mauvais moment pour faire cette blague douteuse car il était justement à la recherche d’une femme pour étoffer sa direction. Aux dernières nouvelles, il cherche encore l’oiseau rare. Ce n’est pas très étonnant après ce qu’il a dit…

Certes il y a des femmes à des postes de responsabilité dans des groupes high-tech, on peut citer Sheryl Sandberg, directrice opérationnelle de Facebook, Ginni Rometty, PDG d’IBM, Marissa Mayer, patronne de Yahoo, Meg Whitman, big boss de Hewlett-Packard… Mais le fait est que ces femmes sont l’arbre qui cache la forêt car les postes importants sont souvent réservés aux mâles. Ce qui rend très actuel le débat sur la place des femmes dans la Silicon Valley.

Le dernier géant à avoir été épinglé sur la question est Facebook, la boite de Mark Zuckerberg a été fortement critiquée l’an dernier pour son Conseil d’administration entièrement masculin. Le tir a été – légèrement – corrigé avec l’arrivée de Sheryl Sandberg. Facebook a continué sur sa lancée avec le recrutement de Susan Desmond-Hellmann. Une belle dynamique certes mais une goutte dans ce désert de postes importants occupés par les femmes…

facebooktwittergoogle_plus

Articles recommandés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading...Loading...
Loading Facebook Comments ...

laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *


7 − = deux

  • Contenu proposé

    Le meilleur de JWM

    • Google comprend désormais les questions complexes

      Le langage semble tellement naturel pour nous que nous le tenons pour acquis, et oublions qu’il nous a fallu des années pour le maîtriser, étant enfants.   Grâce à l’évolution du langage utilisé par Google, son système de reconnaissance des demandes de recherches est de plus en plus performant. Celui ci a « grandi » et peut…

    • Récentes mises à jour du moteur de recherche Google: Penguin ou Panda?

      Des fluctuations au sein des SERP de Google ont été notées ces derniers jours et certains enthousiastes avaient pensé que c’était le lancement de Google Penguin 4.0. Bien que ce ne fût pas le cas, il y a bien eu une mise à jour de l’algorithme principal qui intégrera dorénavant Google Panda. Ces fluctuations qui…

    Recent Comments

    Access To E Business

    Suivez-Nous

    N’hésitez pas à nous suivre sur Google + Ou rejoignez la communauté JWM sur Facebook (n'oubliez pas de cliquer sur J'aime !) Ou même nous suivre sur Twitter
    facebooktwittergoogle_plusrss

    votre newsletter